J’ai demandé et j’ai reçu. LA VOLONTE DE DIEU POUR MOI C'EST LE BONHEUR PARFAIT.

 

Le 05 décembre 2017,  je suis finalement arrivée en Asie pour 3 mois de vacances. Premier arrêt, Bangkok !

Cela faisait plusieurs années que je rêvais d’une vie hors de la Norvège en Hivers afin d’échapper à la dépression hivernale qui détruisait littéralement ma vie.
Pendant longtemps j’avais hésité à le faire. J’avais hésité à prendre les décisions qui allaient mettre en place la vie que je me souhaitais. Il y a quelque temps, alors que la douleur d’une vie qui ne me plaisait plus se faisait trop douloureuse pour être ignorée, j’ai pris la décision de partir, comme dans un instinct de survie. La pensée qui me revenait toujours en esprit est cette phrase d’un cours en miracles qui dit : « La volonté de Dieu pour moi c’est le bonheur parfait.

Le mode de vie de la Norvège, le froid, les amitiés fragiles, le racisme, subtil mais bien existant, la solitude, me revoyait le message que j’étais seule au monde, abandonné de Dieu et j’avais ainsi du mal à me sentir heureuse.
Originaire du Cameroun et ayant vécu en France, je savais que le monde était différent ailleurs et je voulais me donner l’opportunité d’une vie heureuse. Je me répétais que moi aussi j’ai droit au bonheur.

Voilà, je suis enfin arrivée en Thailande. Un pays où je ne connais absolument personne pourtant je peux affirmer que:

 la solitude est moins pénible sous le soleil.

Ici je peux arpenter les rues et voir du monde ! Pas un monde qui fuit ton regard et regarde de l’autre côté quand vous vous croissez dans la rue mais un monde qui te sourit. Ici, il y a pourtant la barrière de la langue. Je ne parle pas Thai et très peu parlent Anglais. Mais j’expérimente encore la preuve que nous sommes énergie et dans un regard, un sourire, une vibration, je peux sentir et savoir que je suis la bienvenue tout le contraire de la Norvège où le climat est de plus en plus mal accueillant. Ici, je ne connais encore personne mais je me sens bien. Je ne suis pas emprisonnée dans mes 4 murs à cause d’un climat hostile ou des amis qui ont rarement l’envie ou la motivation d’une rencontre victimes eux aussi d’un climat qui n’invite pas aux sorties. Ici, je sors et je fais beaucoup d’activités car le climat permet une vie active si facile.

Mon expérience ici me rappelle que le soleil te dit qu’il t’a offert tout ce dont tu as besoin pour être joyeuse. L’hiver, par contre, te dit que tu dois chercher toi-même de quoi être joyeuse. C’est juste que cette quête du bonheur dans le milieu sans vie de la glace hivernale est contre nature. Pour moi ! Je me suis épuisée à trop chercher, à forcer, à planter sous un sol aride. J’ai cherché mais je n’ai pas trouvé. Alors j’ai décider d’arrêter d’arroser ce qui ne poussait pas pour moi. Je suis partie!

Me voici sous le soleil Thaïlandais avec l’impression de faire partie d’un monde qui vit. J’ai le cœur reconnaissant ! Je reçois la bénédiction de ces longues vacances avec un coeur humble. Je les reçois comme un message de mon Père Céleste me disant : « Ma volonté pour toi, Grâce, c’est le bonheur parfait. »

 

Gracieusement vôtre,
Grâce 🙂

Facebook Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *